Toggle Menu

Description générale du projet

Les planeurs SeaExplorer sont des véhicules sous-marins de grande autonomie (entre 1 et 6 mois en mer, plusieurs milliers de kilomètres), évoluant dans la colonne d’eau entre la surface et 700 mètres de profondeur, et réalisant des mesures in-situ variées (température, conductivité, Chla, CDOM, méthane dissous, acoustique passive, etc.). Ils ont été conçus par ALSEAMAR entre 2007 et 2010 grâce à un financement FUI. L’industrialisation et la fiabilisation de l’engin a été autofinancé par ALSEAMAR jusqu’en 2014, date à laquelle les premières ventes ont été réalisées. A ce jour plus de 15 SeaExplorer ont été vendus partout dans le monde (France, Grèce, Israël, Etats-Unis, Canada, Mexique, Japon) et plus de 2 années de missions en mer réalisées pour la R&D et pour des clients des secteurs de l’Océanographie, de l’Environnement marin, de l’Oil & Gas, ou de la Défense.

La problématique à résoudre est la suivante : actuellement, les pilotes doivent manuellement rapatrier ces nombreuses informations, les afficher de manière lisible, et enfin les fusionner et les super-positionner pour les appréhender simultanément. Ce travail fastidieux est nécessaire à chaque fois que l’engin refait surface, soit toutes les 3h pour un engin seul, et de manière beaucoup plus serrée pour une flotte d’engin.
D’autre part, dans le cadre d’une offre de service de plus en plus complète, notamment pour le domaine de l’Oil & Gas, il devient nécessaire d’exploiter systématiquement des données externes telles que les observations satellites de couleur de l’eau (Chl-a), les modèles de température de surface, de courant ou de houle, etc., à des fins d’intercalibration des capteurs intégrés sur engin, mais aussi pour réaliser une analyse plus fine des phénomènes étudiés. Afin d’accroître le volume et la qualité des missions de services, il apparaît nécessaire, en premier lieu d’identifier les produits satellites disponibles sur le marché et offrant une plus value aux données récoltées par le planeur, et en second lieu de fusionner ces données sur une unique interface.

Dans le cadre de ce projet, il est proposé d’identifier et de qualifier les données issues des produits satellites qui apporteraient une plus-value au système global, et de réaliser le maquettage d’une interface de supervision des planeurs appelée IRIS-SAT, permettant l’affichage simultané et centralisé des données recueilles par les engins (navigation et charge utiles), ainsi que l’affichage de cartes de données externes issues des services satellite (image, navigation, modèles, télécommunication). Le logiciel comprendra une partie en back office qui fera la connexion entre le logiciel de pilotage IRIS, les données missions archivées sur un serveur de stockage, les serveurs de données cartographiques, et des algorithmes de génération automatique de graphiques (python). La partie front office sera au format web, et permettra aux utilisateurs disposant des droits d’accès, de visualiser l’ensemble des missions planeurs (achevées et en cours).

L’interface comprendra :
-une interface d’identification de l’utilisateur. Chaque utilisateur disposant de droits d’accès par engin ;
-un onglet listant l’ensemble des engins et missions, avec un code couleur identifiant les missions terminées des missions actives ;
-un logbook, où chaque pilote notera les actions effectuées sur l’engin ;
-un affichage des graphiques des données recueillies par l’engin. On distinguera les données de navigation (tension batterie, assiette de l’engin, cap, roulis, profondeur, vitesse sol etc…), des données sciences recueillies par les capteurs de la charge utile (profils et scatter-plots de température, salinité, vitesse du son, oxygène dissous etc…). Les graphiques seront mis à jour automatiquement à fois que l’engin fait surface, mais l’utilisateur pourra depuis l’interface relancer une génération d’un graphique particulier, par exemple pour modifier une échelle de couleur ;
-une carte géographique dynamique sera au centre de la page web. L’utilisateur pourra afficher la trajectoire des engins en superposant différents fonds de cartes. Les fonds de cartes seront utilisés pour deux types de travaux : aides à la navigation pour les missions en cours (modèles de courant, modèles de houle, bathymétrie) et aides à l’interprétation (Salinité, Chla, SST, O2, NO3, Réflectance…), pour des missions en cours (produits Near Real Time) ou des missions passées (produits ReAnalysis).